rencontres habitat participatif strasbourg

en rez-de-chaussée préserve les quartiers dune forme de résidentialisation et de repli des ensembles. L'insuffisance de cadres réglementaires et organisationnels freine aujourd'hui l'émergence de tels projets. 17Tübingen, ville universitaire historique, souffre depuis les années 80 dune tension de son marché immobilier, due à une augmentation incessante de la demande de logements. Lenjeu pour la ville de Strasbourg est justement de trouver les moyens de faciliter les démarches pour les habitants et chaque concours dhabitat participatif lancé par la ville est loccasion dajustements. Dun côté, la «croissance à petite échelle» rappelle les caractéristiques architecturales et urbaines socialement bien perçues dans les centres anciens, de lautre, la mixité des fonctions est une valeur ajoutée pour ces nouveaux quartiers qui gagnent en attractivité. Ainsi, certaines villes sinspirent des expériences engagées par des particuliers sur leur territoire, pour développer des politiques alternatives de recomposition urbaine des quartiers centraux et de production de logements plus abordables et plus écologiques. Ces exemples mettent en lumière un basculement des politiques restrictives et/ou prescriptives vers des programmes davantage ouverts aux initiatives habitantes. La politique menée à Almere depuis la fin des années 90 nexclut pas, quant à elle, les collectifs dhabitants, mais sadresse en priorité aux projets individuels des ménages. Rieselfeld, ancien secteur dépandage, est choisi pour la construction dun quartier urbain à haute densité de population et devient une opération pilote pour la recherche sur la «minimisation des polluants urbains». «Laffirmation dun acteur « habitants» participe à recaler les modalités du partenariat dans lélaboration du projet » (Biau Bacqué, 2010 : 7). rencontres habitat participatif strasbourg

Rencontres habitat participatif strasbourg - Rencontres

Bien que notre propos nait pas vocation à construire une définition complexe de lhabitat participatif, il apparaît nécessaire de circonscrire la notion, avant de sattarder sur les contextes allemands, néerlandais et français qui ont permis lapparition dune nouvelle forme de promotion immobilière à Fribourg. Dans ce sens, ils font écho aux exigences économiques, sociales et environnementales du développement durable et pourraient trouver leur place dans les stratégies urbaines des collectivités locales, ce qui est déjà le cas dans quelques villes allemandes et néerlandaises. 32La cartographie des projets dhabitat participatif en France montre un déséquilibre territorial important. Pour les responsables politiques allemands, lhabitat participatif est un moyen de produire des quartiers plus conviviaux, mais aussi plus solidaires, du fait de la mutualisation des ressources, des espaces et des services du"dien (particulièrement pour les ménages les plus fragiles : les personnes âgées, les. À une époque où les perspectives dascension sociale sassombrissent, ces catégories de population «assignent au logement un rôle croissant de sécurisation tant patrimoniale que statutaire» (Cusin, 2012 : 18). Il ne sagit donc pas ici de reprendre des éléments danalyse sur le renouvellement de la réflexion urbanistique, mais dinsister sur le fait que la ville de Fribourg est passée dun modèle top-down dans lequel elle décide seule de la production du logement,. Enfin, la question des «compétences à participer» est également essentielle. Premièrement, les appels à projets, à linstar de ceux menés à Strasbourg, sont une manière pour les villes de soutenir ponctuellement des opérations expérimentales de petite taille, en facilitant laccès au foncier et en accompagnant les groupes de citadins dans leurs démarches administratives. 18Les deux quartiers vont devenir des lieux dexpérimentation urbaine et sociale pour la ville de Tübingen, qui entend les revaloriser en y recréant de lurbanité. Les écoquartiers qui y ont été réalisés sont devenus des exemples emblématiques durbanisme durable et participatif. Les commerces, locaux associatifs ou jardins réalisés par les groupes dhabitants en rez-de-chaussée sont devenus des espaces de sociabilités qui font des ensembles de logements des sortes de «villages dans la ville» (Lietaert, 2012). Ainsi, le potentiel de lhabitat participatif à devenir un outil durbanisme dépend du cadre institutionnel dans lequel il sinscrit. 38En Allemagne, où la culture des genossenschaften (coopératives) est très présente et stimule la logique de lautopromotion, on observe deux logiques. Les deux parties sont gagnantes : pour la ville, linvestissement est relativement faible ; pour les groupes, la valeur écologique des projets garantit un accès au foncier facilité. Si les initiatives dhabitat participatif se définissent en premier lieu comme des regroupements de particuliers qui cherchent à «habiter autrement nous retiendrons ici trois dimensions qui nous paraissent essentielles pour réfléchir à la question de lalternative : la première renvoie à lidée dune «troisième voie» pour. Cependant, pour avoir plus de poids et acquérir une visibilité nationale, les militants de lhabitat participatif tentent depuis quelques années de se fédérer (DOrazio, 2012). Nous avons choisi dutiliser ici lexpression «habitat participatif pour la seule raison qu elle sest imposée dans le vocabulaire des réseaux associatifs, des professionnels et des élus depuis quelques années en France, notamment depuis les rencontres nationales de lhabitat participatif organisées à Strasbourg en 2010. rencontres habitat participatif strasbourg